Dernières actualités liées à Corona en bref : – Skier, les bonnes stations

Mettre en signet et partager

LES RÈGLES CORONA ENCORE STRICTES DE LA NORVÈGE en ont fait un pays moins attrayant pour les touristes, également en provenance de la Suède et du Danemark voisins. Des rapports se sont répandus sur les longues files d'attente à la fois dans les aéroports internationaux de Norvège et aux postes frontaliers terrestres, et que le personnel en charge n'est pas toujours cordial.

Journal Aftenposten a récemment écrit sur les critiques des touristes étrangers à l'égard des « gorilles » norvégiens à leur arrivée au contrôle des passeports et des douanes à OSL Gardermoen, l'aéroport d'entrée de la Norvège. Aussi qu'ils se sentaient considérés avec méfiance au lieu d'être accueillis. Ils ont fait référence à la « Forteresse de Norvège » sur les réseaux sociaux et beaucoup ont méprisé l'utilisation par la Norvège de la quarantaine obligatoire dans les hôtels, qui a depuis été assouplie.

Une nouvelle enquête menée par l'agence publique Innovation Norway montre que la Norvège est moins populaire en Suède qu'en Norvège. "Une théorie peut être que la Norvège a eu des règles d'entrée très strictes et a été parmi les dernières à s'ouvrir", a déclaré cette semaine Bente Bratland Holm, directeur du tourisme d'Innovation Norway à la chaîne de télévision publique NRK.

Le nombre de visiteurs reste faible : 102 571 visites nocturnes d'étrangers en mai, contre 751 255 en mai 2019 avant le début de la crise de Corona. Les responsables gouvernementaux continuent de défendre les règles d'entrée strictes, pour maintenir les taux d'infection et de mortalité par Corona parmi les plus bas au monde.

NOMBRE TOTAL DE CAS DE CORONA CONFIRMÉS EN NORVÈGE est passé à 134 875 mercredi (21 juillet), contre 134 438 lundi. Un total de 1 198 de nouveaux cas ont été enregistrés dans tout le pays au cours des sept derniers jours. Le nombre de patients liés à Corona nécessitant une hospitalisation est passé de 28 à 24. Le nombre de morts s'est élevé à 799. Un total de 3 246 320 Les Norvégiens ont maintenant été vaccinés avec au moins leur premier vaccin, soit environ 75 pour cent de la population du pays âgée de plus de 18 ans.

AUTRES NOUVELLES LIÉES AU CORONA :

*** Les Norvégiens ont voyagé en Europe du Sud même s'ils peuvent être mis en quarantaine à leur retour. Les épidémies de la souche Delta du virus Corona ont fait virer plusieurs pays à l'orange et au rouge, mais les agences de voyages ne signalent pas beaucoup d'annulations. Les premiers circuits charters en 16 mois ont commencé à décoller la semaine dernière de la Norvège aux îles Canaries en Espagne, le voyagiste Ving reprenant également ses liaisons vers la Crète, Majorque et Rhodes cette semaine. "Nous voyons dans nos propres enquêtes et celles externes que la fièvre des voyages est élevée", a déclaré au journal Marie-Anne Zachrisson de Ving en Norvège. Dagens Næringsliv (DN). Son cabinet n'a pas vu beaucoup d'annulations, mais beaucoup de nouvelles réservations, même si la majeure partie du sud de la Norvège a bénéficié d'un excellent été, encore plus chaud qu'à Las Palmas. Le voyagiste Tui a également signalé une forte demande de vols vers l'Europe du Sud au cours des prochaines semaines. Les destinations en Grèce étaient les plus populaires, en particulier Rhodes, la Crète et Samos.

***Destinations touristiques européennes plus populaires n'étaient plus «verts» avec de faibles niveaux d'infection à l'approche du week-end, provoquant de nouveaux maux de tête pendant les vacances pour ceux qui tentaient de voyager en dehors de la Norvège. Les restrictions aux frontières peuvent les forcer à se mettre en quarantaine à leur retour. Vendredi, le gouvernement norvégien a mis à jour ses règles de voyage en constante évolution, de nouveaux changements prenant effet à partir du dimanche 18 juillet à minuit. Tout le Royaume-Uni est désormais «rouge foncé», tout comme Chypre, ce qui signifie que toute personne arrivant en Norvège qui n'est pas complètement vaccinée ou guérie du virus Corona au cours des six derniers mois devra faire face à une quarantaine obligatoire, éventuellement dans des hôtels désignés à ses frais. . L'Espagne, le Portugal, l'Andorre et les Pays-Bas, quant à eux, étaient tous répertoriés comme "rouge" vendredi, avec l'Irlande, Monaco et le Luxembourg "orange". Les mêmes règles de quarantaine s'appliquent aux pays orange et rouge.

Alors que la Suède est désormais majoritairement verte, une nouvelle augmentation des niveaux d'infection au Danemark a laissé ceux qui arrivent des régions danoises de Sjælland, Midtjylland, Nordjylland et de la région métropolitaine de Copenhague seront également mis en quarantaine à leur retour en Norvège. Seule la partie sud du Danemark, Syddanmark, était classée verte.

On ne sait pas combien de personnes supplémentaires arrivant en Norvège pourraient se voir refuser l'entrée parce qu'elles présentent un risque pour la santé publique. Un responsable norvégien a publié cette semaine des statistiques montrant qu'un total de 7 221 personnes ont été expulsées de Norvège au cours des six premiers mois de l'année, dont 91% sur la base de problèmes liés à Corona. Seules 42 personnes dont les demandes d'asile ont été rejetées en Norvège ont été envoyées, 31 de moins qu'au premier semestre 2020.

*** Le Dr Camilla Stoltenberg a encore une fois salué « participation fantastique » au programme de vaccination de la Norvège. "Cela donne plus d'espoir pour une bonne immunité du troupeau", a déclaré Stoltenberg, directeur de l'institut de santé publique FHI, au bureau de presse NTB. Plus de 90 pour cent de la population âgée de 55 ans et plus sont complètement vaccinés. À Oslo, où des centres de vaccination sans rendez-vous ont ouvert cette semaine, pas moins de 80 pour cent de toutes les personnes de plus de 18 ans ont reçu au moins leur première dose.

*** L'institut norvégien de santé publique (FHI) a ouvert la voie pour les centres de vaccination « sans rendez-vous » et permettant le partage ou le transfert des doses de vaccins vers les communes avoisinantes. L'objectif est toujours de faire vacciner un maximum de personnes pendant les vacances d'été. Environ la moitié de l'ensemble de la population norvégienne a déjà reçu au moins un vaccin, et maintenant les groupes d'âge les plus jeunes se voient proposer le vaccin. Plusieurs villes, dont Oslo, ont soudainement de nombreux rendez-vous disponibles en juillet, lorsque de nombreuses familles norvégiennes sont en vacances d'été et ont une offre excédentaire de vaccins. Désormais, ils pourront offrir des vaccins à toute personne se présentant et/ou transmettre le vaccin à d'autres villes ou villes qui en ont besoin de plus. À Lillestrøm, au nord-est d'Oslo, par exemple, les responsables se sont soudainement retrouvés avec 4 900 rendez-vous de vaccins disponibles en juillet. Cela signifie qu'environ 4 900 personnes à qui le vaccin a été proposé ont décliné l'offre ou n'ont pas répondu lorsqu'elles ont été appelées. "Cela doit être à cause des vacances d'été", a déclaré au journal Lajla Lyseggen, coordinatrice des vaccins à Lillestrøm. Aftenposten Pendant la fin de semaine. "Nous n'avons jamais eu ce problème auparavant."

***Environ 450 Norvégiens complètement vaccinés ont néanmoins été infectés par le virus Corona depuis le début du programme de vaccination fin décembre. Parmi eux, 26 personnes sont tombées si malades qu'elles ont dû être hospitalisées et 19 sont décédées. "Cela confirme que les vaccins ne sont pas efficaces à 100%", a déclaré le Dr Espen Rostrup Nakstad du département de la santé de l'État à la chaîne de télévision publique NRK. Le nombre de personnes infectées ne représente que 0,03 % de la population, mais montre que même ceux qui sont vaccinés doivent continuer à suivre des mesures de protection contre les infections. "Nous savons que jusqu'à 10 pour cent des personnes vaccinées peuvent être testées positives au virus", a ajouté Nakstad. "Heureusement, très peu tombent gravement malades et la grande majorité (des personnes vaccinées) sont bien protégées contre le virus."

*** Un autre changement dans les règles d'entrée en Norvège a déçu les voyageurs des États-Unis et de certains pays d'Europe où les niveaux d'infection ont augmenté. Ceux qui arrivent de pays qui ne sont plus «verts» seront à nouveau confrontés à une quarantaine à l'hôtel ou à une quarantaine à domicile lorsqu'ils atterriront en Norvège. Toute personne arrivant des États-Unis est mise en quarantaine à l'hôtel à partir du dimanche 11 juillet à minuit, à moins qu'elle ne puisse prouver qu'elle est entièrement vaccinée avec des certificats Corona délivrés en Norvège ou aux États-Unis. La quarantaine sera également exigée pour ceux qui reviennent du Luxembourg, de trois régions de Finlande dont la région d'Helsinki et l'île de Crète. Des règles de quarantaine s'appliquaient déjà au Portugal et à la plupart de l'Espagne, certaines régions de Suède et tout le Royaume-Uni.

Le changement affecte également de nombreux touristes norvégiens qui s'étaient joyeusement envolés pour la Crète quand elle était verte et qui sont maintenant confrontés à la quarantaine à leur retour parce que des niveaux d'infection plus élevés l'ont rendu orange. Parmi eux se trouve Ingjerd Thurmer, qui était au moins reconnaissante de pouvoir passer sa quarantaine à la maison, car la Crète est orange et non rouge. "Nous vivions dans une bulle verte", a déclaré Thurmer à la chaîne de télévision publique NRK vendredi soir, si heureuse d'être de retour en Crète pour les vacances d'été avec sa famille. Elle s'inquiétait également des moyens de subsistance des personnes travaillant dans l'industrie du tourisme en Crète, qui ont besoin des revenus des touristes.

La quarantaine de l'hôtel sera requise pour ceux qui reviennent de Chypre et du Portugal ainsi que des États-Unis et d'une grande partie de l'Espagne, car ils sont désormais tous considérés comme « rouges ». Les règles de voyage étant toujours changeantes en raison de la hausse et de la baisse des niveaux d'infection, les autorités continuent de déconseiller les voyages de vacances en dehors de la Norvège pour ceux qui ne sont pas complètement vaccinés. Ils déconseillent également tout voyage en dehors de l'Europe et du Royaume-Uni.

***Les autorités sanitaires ont enregistré 227 autres cas du virus Corona pendant la nuit en Norvège au milieu de la semaine dernière, un volume inquiétant car il montrait une tendance d'infection légèrement à la hausse après des semaines de baisse. Les nouveaux chiffres ne sont pas encore entrés dans les statistiques globales, mais les responsables ont pu confirmer que le nombre était supérieur à celui enregistré le même jour la semaine dernière. Il y a eu en moyenne 189 nouveaux cas par jour au cours de la semaine précédente, contre 181 la semaine précédente. Beaucoup se trouvent à Oslo, qui a enregistré 45 nouveaux cas de lundi soir à mardi soir la semaine dernière. C'est trois fois le nombre de cas confirmés au cours de la même période de 24 heures la semaine précédente.

Les niveaux d'infection étaient les plus élevés à Nordstrand, un quartier aisé du côté sud-est d'Oslo. L'infection était la deuxième plus élevée à Ullern et Frogner, également des zones prospères du côté ouest d'Oslo, tandis que les niveaux d'infection les plus bas ont été enregistrés à Grorud, où l'infection était auparavant élevée parmi sa communauté d'immigrants. La situation de l'infection dans la capitale a ainsi changé à l'approche des vacances d'été.

***Les travailleurs étrangers commencent à rentrer en Norvège après des mois de fermeture des frontières et de règles strictes de quarantaine. Deux jeunes femmes slovaques pourraient enfin atterrir à Oslo cette semaine et occuper des emplois d'été dans un hôtel norvégien, tandis que les agriculteurs peuvent espérer que leurs récoltes ne continueront pas à se gâter dans les champs. "Nous venons de prendre le premier vol possible", a déclaré au journal Nikoleta Luptakova, de Slovaquie. Aftenposten après être sorti de l'immigration, des douanes et du contrôle Corona à l'aéroport principal d'Oslo à Gardermoen. Comme beaucoup d'autres, elle vient maintenant d'un pays «vert» après que la Norvège a commencé à honorer le système de l'UE de fixation des niveaux de risque d'infection à partir du lundi 5 juillet. Cela signifie qu'elle et d'autres de pays «verts» à faible niveau d'infection pourraient voyager plus facilement en Norvège.

L'harmonisation de la Norvège avec les règles de l'UE a conduit à tout sauf à l'harmonie aux postes frontaliers, cependant. Cela a plutôt déclenché un boom des arrivées et des départs à OSL Gardermoen, et de longues files d'attente à l'enregistrement car tous les documents doivent être vérifiés manuellement. Le radiodiffuseur d'État NRK a rapporté que de nombreuses personnes ont raté leurs vols en raison des longs retards, gâchant des voyages tant attendus et leur laissant des pertes financières, car l'assurance voyage ne couvrira pas les vols manqués.

Les lignes sont également encore longues aux postes frontaliers vers la Norvège depuis la Suède. NRK a également signalé que certains policiers des frontières avaient simplement fait entrer plusieurs Norvégiens dans le pays sans passer par toutes les étapes de contrôle, juste pour soulager le chaos. "Il y a des périodes de trafic intense, beaucoup de pression et d'énormes charges de travail pour les personnes en service", a déclaré à NRK Stian Rasmushaugen du district de police d'Øst. « Ensuite, certaines personnes ont simplement été invitées à passer. » Les camions commerciaux avec des livraisons programmées à effectuer sont souvent prioritaires, tandis que les files de voitures norvégiennes s'étendent sur plusieurs kilomètres jusqu'en Suède à certains endroits lundi. Les temps d'attente moyens ont toutefois diminué, passant d'environ quatre à cinq heures la semaine dernière à moins de deux heures lundi.

***Une petite communauté rurale à Trøndelag était soudainement confronté à une épidémie relativement importante du virus Corona cette semaine. Mardi, a rapporté la chaîne de télévision publique NRK, environ 20% de la population de Holtålen était en quarantaine : près de 400 des quelque 2 000 personnes vivant dans la ville pittoresque juste au nord de Røros. Les autorités locales ont confirmé 24 cas (dont deux si graves qu'ils ont dû être hospitalisés) et ont admis qu'ils n'avaient pas le contrôle de la situation mardi après-midi. La plupart étaient des contacts étroits de ceux qui étaient initialement tombés malades mais n'avaient pas eu l'occasion de se tester. "Les gens ont rapporté qu'ils n'avaient que de légers maux de tête, des maux d'estomac ou se sentaient un peu gifler (fatigué), mais ne l'a pas lié à Corona », a déclaré le médecin-chef d'une autre communauté de Trøndelag, Orkland, qui a également eu une épidémie. Il a exhorté tout le monde à se tester, peu importe à quel point leurs symptômes peuvent sembler mineurs.

***Le gouvernement norvégien prévoit d'offrir le vaccin Corona aux jeunes de 16 et 17 ans dès que toute la population du pays âgée de 18 ans et plus est complètement vaccinée. Une décision finale est attendue en septembre. "Nous voulons avoir autant d'informations que possible sur les effets de ces vaccinations (pour les jeunes adolescents) avant de commencer à vacciner les moins de 18 ans en Norvège", a déclaré lundi le ministre de la Santé Bent Høie lors d'une conférence de presse. « Le gouvernement attendra donc avec une décision définitive sur la vaccination des 16-17 ans jusqu'à Folkehelseinstituttet (Institut norvégien de santé publique) a fait une nouvelle évaluation en septembre. »

Vaccinations des Norvégiens de moins de 18 ans ne commencerait qu'en octobre au plus tôt. À partir de ce moment, la Norvège évaluera également la vaccination des groupes d'âge plus jeunes afin de renforcer l'immunité du troupeau. Des appels ont également été lancés pour que la Norvège fasse don de plus de vaccins aux pays les plus pauvres où seuls un faible pourcentage de la population sont vaccinés, mais sous la menace croissante de la souche Delta hautement contagieuse du virus. Journal Dagsavisen éditorialisé lundi que la Norvège doit contribuer à la vaccination d'au moins 10 pour cent de la population de tous les pays pauvres, ce qui à son tour peut aider à lutter contre Corona pour tous les pays.

***Lignes longues formées à l'aéroport principal d'Oslo à Gardermoen lundi 5 juillet, lorsque les restrictions de voyage ont finalement été assouplies vers plusieurs destinations en Europe. Les responsables de l'aéroport attendaient au moins 30 000 voyageurs à travers l'aéroport, un petit pourcentage de ce qui était la norme, mais maintenant un pic après 16 mois d'avertissements de voyage, de restrictions et d'immobilisations des compagnies aériennes. Les files d'attente étaient longues car tous les passagers doivent s'enregistrer manuellement et présenter diverses formes de documents, des passeports et certificats Corona aux résultats des tests et, dans de nombreux cas, des documents d'enregistrement à l'arrivée appelés formulaire de localisation des passagers (PLF) pour le pays dans lequel ils se trouvent. en voyageant. Les formulaires sont requis et utilisés par les autorités sanitaires locales pour suivre les passagers à l'arrivée s'ils ont été exposés à une infection au cours de leur voyage.

***Plus d'enfants, grands-parents et amoureux ont été exemptés de l'interdiction d'entrée en vigueur en Norvège qui s'applique à la plupart des personnes en dehors de l'Europe. Depuis lundi 5 juillet, le gouvernement autorise les citoyens de plusieurs des pays figurant sur la liste de l'UE des pays « sûrs » en dehors de l'UE à entrer en Norvège, mais uniquement s'ils rendent visite à des membres de leur famille proche, et ils continueront être soumis à la quarantaine. Le gouvernement a annoncé vendredi dans un communiqué (lien externe vers le site du gouvernement) qu'ils avaient ouvert la voie aux visiteurs ayant la relation suivante avec une personne vivant en Norvège : enfants adultes et beaux-enfants, parents et beaux-parents d'enfants adultes ou beaux-enfants, grands-parents, beaux-grands-parents, petits-enfants et beaux-enfants petits-enfants. Les amoureux (partenaires) âgés de plus de 18 ans et leurs jeunes enfants sont également autorisés, tant que la relation amoureuse a duré au moins neuf mois et que les partenaires se sont rencontrés en personne à des occasions antérieures. Cela signifie que les partenaires qui ne se sont rencontrés que par le biais de rencontres en ligne restent exclus. Les Norvégiens doivent également organiser le voyage de leurs partenaires en Norvège en s'adressant à l'agence d'immigration norvégienne UDI. (lien externe vers le site de l'UDI) et en remplissant un formulaire de demande électronique. Il n'y a pas de frais, mais pas de recours en cas de rejet d'une demande.

Membres de la famille plus proches comme les conjoints, les partenaires et leurs enfants ont déjà été autorisés à entrer en Norvège, mais toute personne arrivant de l'extérieur de l'Europe est toujours tenue de produire un résultat négatif au test Corona avant son arrivée, de subir des tests à la frontière et de respecter les règles de quarantaine applicables au pays à partir de laquelle ils arrivent. Cela signifie généralement une quarantaine pouvant aller jusqu'à 10 jours, soit dans un hôtel désigné, soit dans un autre endroit approprié, sous réserve de l'approbation des autorités frontalières. Les règles d'entrée quelque peu assouplies s'appliqueront également uniquement aux citoyens des pays suivants, sélectionnés sur une liste de l'UE par l'institut norvégien de santé publique FHI : Australie, Israël, Japon, Liban, Nouvelle-Zélande, Macédoine du Nord, Serbie, Corée du Sud, Taïwan, les États-Unis et Singapour.

***Les responsables de la ville de Tromsø, au nord, recommandent l'utilisation de masques faciaux à nouveau, après une nouvelle et importante épidémie du virus Corona. "Nous n'avons pas le contrôle de l'épidémie que nous voulons et devons y faire face rapidement", a déclaré vendredi le vice-maire de Tromsø, Mats Hegg Jacobsen, lors d'une conférence de presse. Il a déclaré que la plupart des cas provenaient de diverses réunions sociales le week-end dernier. Plusieurs adolescents ont été infectés lors d'une fête et d'autres lors de fêtes privées et de bars où les personnes impliquées n'ont pas suivi les mesures de contrôle des infections.

***Les autorités norvégiennes ont approuvé les paiements d'indemnisation à deux personnes qui ont subi des effets secondaires graves après avoir reçu le vaccin AstraZeneca au printemps dernier, et à la famille d'une femme décédée. Ils sont les premiers à recevoir une indemnisation après que l'utilisation du vaccin, qui a ensuite été retiré du programme de vaccination de la Norvège, a entraîné des caillots sanguins et une hémorragie interne. Au total, 77 Norvégiens ont demandé une indemnisation après avoir subi des effets secondaires, dont 53 liés au vaccin AstraZeneca. Onze autres personnes se sont plaintes d'effets néfastes après avoir pris le vaccin Pfizer et six se font vacciner après avoir reçu le vaccin Moderna. Les vaccins reçus dans sept autres cas n'ont pas été clarifiés. Le montant de l'indemnisation versée n'a pas été révélé, mais un avocat de certains des peintres a déclaré que l'objectif était de couvrir les coûts et d'assurer la sécurité économique des survivants.

***L'augmentation récente des cas confirmés de la souche Delta du virus Corona peut retarder la quatrième phase du plan national de réouverture de la Norvège. Le ministre de la Santé Bent Høie a déclaré au journal VG jeudi que de nouvelles restrictions peuvent également être imposées à court préavis. La souche Delta, initialement apparue en Inde, a le vent en poupe depuis plusieurs semaines maintenant (voir ci-dessous), avec le Dr Camilla Stoltenberg de l'institut national de santé publique FHI qualifiant l'augmentation de « considérable ». Maintenant, cela menace la réouverture complète de la Norvège qui devrait s'enclencher plus tard ce mois-ci. "Compte tenu de l'incertitude liée à la souche Delta, ma priorité sera d'éviter de faire un pas en arrière au cours du mois d'été de juillet, au lieu de faire un autre pas en avant", a déclaré Høie. VG. Le lancement de la quatrième étape du plan national de réouverture impliquerait l'assouplissement de plusieurs restrictions Corona persistantes, y compris des mesures générales de contrôle des infections telles que la distanciation sociale et les exigences d'entrée aux frontières. Le Dr Bjørn Guldvog de la direction de la santé de l'État soutient une évaluation pour savoir si la quatrième phase de réouverture devrait être reportée, "pas nécessairement pour longtemps, mais quelque peu". Cela dépendra en fin de compte de la situation globale de l'infection en Norvège, des niveaux de vaccination et du fardeau actuel de Corona sur les hôpitaux locaux.

***Il y a eu une forte augmentation du nombre des cas confirmés de la souche Delta du virus Corona (initialement appelée souche indienne). L'institut norvégien de santé publique FHI a rapporté mercredi que la tendance globale à l'infection continue par ailleurs à décliner. FHI (Folkehelseinstitutt) a rapporté que le nombre important indiquant une reproduction moyenne du virus depuis le 27 mai est tombé à 0,7. FHI a toutefois averti que des différences persistaient entre les tendances d'infection dans diverses parties du pays. Le nombre de cas confirmés de la souche Delta, quant à lui, est passé de 50 au cours de la dernière semaine de mai à un total de 353 à la fin de la semaine dernière. La plupart ont été liés à des épidémies, rapporte FHI, qui à leur tour ont été attribuées à des personnes arrivant en Norvège de l'étranger. "C'est une augmentation considérable, mais à un niveau très faible", a déclaré le Dr Camilla Stoltenberg, chef de FHI, "et ce n'est pas une augmentation rapide." Elle a noté, cependant, que la souche Delta "prendra probablement le dessus" en Norvège comme elle l'a fait au Royaume-Uni. Elle a déclaré que les autorités sanitaires norvégiennes suivront de près les développements tout au long de l'été.

*** Le gouvernement de la ville d'Oslo prévoit de se détendre la plupart de ses restrictions liées au virus Corona restantes, si les taux d'infection continuent de baisser. Parmi eux, il y aurait les exigences de la ville pour l'utilisation des bureaux à domicile et les restrictions en cours sur le service de boissons alcoolisées. A partir du lundi 5 juillet, la plupart des gens pourront regagner leurs bureaux (s'ils ne sont pas déjà partis en vacances d'été) et les bars pourront servir des boissons jusqu'à 3h du matin. Les diplômés du secondaire connus sous le nom de russ peut également reprendre la fête. La seule exigence majeure liée à Corona sera l'utilisation continue de masques faciaux dans les transports en commun et dans les taxis. La ville suivra sinon les réglementations nationales plus libérales, qui ont été assouplies le 20 juin.

*** Les vacances d'été en Norvège s'installent, mais les restrictions actuelles de Corona ont inquiété les propriétaires d'hôtels et d'autres entreprises liées au tourisme. Avec peu de visiteurs étrangers attendus et pas encore de bateaux de croisière dans les fjords, personne ne s'attend à une saison rentable. "Un morceau de l'âme estivale de Balestrand a disparu", a déclaré au journal Endre Hovland, qui vit dans la communauté côtière pittoresque et historique le long du Sognefjord. Klassekampen mardi. Les bateaux de croisière n'accostent plus à Balestrand, mais naviguent souvent vers Aurland et Flåm. Cette année, le trafic de croisière est aussi faible que l'année dernière. Le somptueux hôtel emblématique de Balestrand attire généralement des bus de touristes chaque été, mais il y en a maintenant peu ou pas en vue.

Les responsables du tourisme dans toute la Norvège espérons que les touristes norvégiens compenseront une partie des pertes imminentes, au moins pendant le mois de vacances traditionnel de juillet. Cependant, ils ne sont pas connus pour être aussi disposés que les touristes étrangers à payer des tarifs hôteliers élevés, et le trafic de touristes étrangers en août devrait être faible. Ståle Brandshaug de l'agence locale de promotion du tourisme Visit Sognefjord prévient que ce sera une « année rouge sang » pour la plupart des professionnels du tourisme, avec une autre baisse de 60 % des revenus par rapport à l'année pré-Corona de 2019.

*** De nombreux Norvégiens continuent d'utiliser des masques faciaux, même s'ils ne sont toujours requis que dans les taxis et lors de l'utilisation des transports en commun. De nombreux employés dans les magasins, restaurants, cafés, musées et autres lieux de rassemblement publics les portent encore, tout comme leurs clients. "Ce n'est plus obligatoire, mais recommandé", a déclaré l'agent de sécurité masqué devant un point de vente de la chaîne de magasins d'alcools d'État de Norvège. Vinmonopolet. Presque tout le monde a donc choisi de mettre un masque facial, d'autant plus que la plupart en portent encore un. Les responsables de l'État et, plus récemment, les responsables locaux, même dans la ville la plus restrictive de Norvège, Oslo, ont tous assoupli les règles relatives aux masques faciaux. Ils ne sont désormais recommandés que s'il est impossible de rester à un mètre des autres. Avec près de la moitié de la population norvégienne vaccinée avec au moins leur premier short, le risque d'infection a nettement diminué et est resté « stable » pendant plusieurs semaines. Certains employeurs veulent toujours que leurs travailleurs qui traitent avec le public portent des masques, par exemple dans un Joker épicerie du quartier Bjørvika d'Oslo. "Nous devons continuer à réfléchir à la situation de Corona, et les masques faciaux aident à s'en protéger", a déclaré au journal Sahar Soltani, qui travaille au magasin Joker. Aftenposten. Il n'y a plus d'exigences pour que les clients portent des masques, mais beaucoup le font : "Je pense que le changement de règle est arrivé assez brutalement, donc quand je serai dans un magasin, j'en porterai toujours un", a déclaré la cliente Kari Kvam.

*** La Norvège semble susceptible de mener le monde dans la mesure où sa population est vaccinée contre le virus Corona. Une nouvelle étude montre que plus de 90 pour cent des Norvégiens acceptent l'offre de l'État de se faire vacciner, ce qui réjouit grandement les responsables de la santé de l'État. "Il y en a tellement qui veulent se faire vacciner, et c'est une très bonne nouvelle", a déclaré le Dr Camilla Stoltenberg au bureau de presse NTB jeudi 24 juin. Elle a dit que cela peut grandement contribuer à la soi-disant «immunité du troupeau» en Norvège. Stoltenberg, qui dirige l'institut norvégien de santé publique FHI qui est en charge du programme de vaccination de la Norvège, pense également que la Norvège a le plus haut degré de couverture vaccinale au monde. "Au départ, nous pensions que jusqu'à 90 % accepteraient notre offre de vaccin, et c'est le chiffre le plus élevé dans le monde", a-t-elle déclaré à NTB. « Nous sommes également bien au-dessus des pourcentages de groupes d'âge complètement vaccinés. Par exemple, 98,3% de tous les Norvégiens âgés de 75 à 84 ans ont subi les deux injections.

Le niveau élevé de confiance du public à FHI plaît à la fois à Stoltenberg et au ministre de la Santé Bent Høie. Le seul inconvénient est qu'avec la plupart des Norvégiens désireux de se faire vacciner, des retards se sont produits car les approvisionnements en vaccins de la Norvège n'ont pas répondu à la demande. Le rythme s'accélère maintenant, cependant (voir ci-dessous).

*** De nombreux Européens avec un certificat Corona de leur propre pays peuvent désormais voyager en Norvège sans avoir à passer par la quarantaine. Les responsables de l'aéroport ont mis en garde contre les longues files d'attente aux points d'entrée frontaliers, en particulier à l'aéroport d'accueil de la Norvège, OSL Gardermoen, mais une femme du Danemark qui est venue rendre visite à sa mère a signalé une arrivée relativement facile. "Le certificat et le contrôle aux frontières ont parfaitement fonctionné", a déclaré Beate Wegger à la chaîne de télévision publique NRK. Les nouveaux certificats Corona de l'UE sont délivrés à ceux qui sont complètement vaccinés ou qui ont eu Covid-19 au cours des six derniers mois. Ils permettent également aux personnes arrivant de pays à faible taux d'infection d'éviter non seulement la quarantaine, mais également les tests à la frontière et de devoir remplir un formulaire d'enregistrement d'arrivée. Ces pays comprennent actuellement l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, Chypre, le Danemark, l'Allemagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Croatie, l'Islande, la Pologne et la Lettonie.

*** Une majorité de Norvégiens pensent que les enfants dès 12 ans devraient être vaccinés contre le virus Corona, selon un nouveau sondage d'opinion. Le programme national de vaccination de la Norvège cible actuellement les personnes âgées de 18 ans et plus, mais seulement 14% du public ne pense pas que les enfants devraient être vaccinés. Le sondage, réalisé par un cabinet d'études Kantar pour Norwegian Broadcasting (NRK), a montré que 53% des personnes interrogées conviennent que tous les jeunes âgés de 12 à 18 ans devraient se voir proposer un vaccin Corona. Le vaccin Pfizer, qui est inclus dans le programme norvégien, a été médicalement approuvé pour une utilisation en Europe pour les enfants de 12 ans et plus. L'institut national norvégien de santé publique FHI évalue actuellement s'il convient de les inclure dans le programme. 68% des Norvégiens pensent qu'au moins les jeunes de 16 et 17 ans devraient être vaccinés, notamment à la suite d'épidémies de virus parmi les lycéens. Le dernier s'est déroulé mercredi dans la ville côtière du sud de Grimstad, où toutes les célébrations de la Saint-Jean ont été découragées après une épidémie qui a entraîné l'ordre de tester environ 2 000 adolescents.

***Le rythme des vaccinations devrait s'accélérer de façon spectaculaire à Oslo au cours des deux prochaines semaines, alors que la capitale devrait recevoir 161 000 doses. Journal Aftenposten a rapporté qu'environ 70 000 doses arrivaient cette semaine et 91 000 la semaine prochaine, ce qui signifie qu'au moins 100 000 personnes recevront leurs premières injections. Le reste servira à vacciner complètement les 61 000 autres. Environ 236 000 habitants d'Oslo âgés de 18 à 44 ans n'avaient toujours pas reçu leur première injection lundi, mais ce nombre devrait être presque réduit de moitié d'ici la fin de la semaine prochaine.

Le ministre de la Santé Bent Høie a déclaré lors d'une autre conférence de presse du gouvernement mercredi qu'il espère que ceux qui n'ont toujours pas été vaccinés ne partiront pas pour les vacances d'été tant qu'ils n'auront pas reçu leurs vaccins. "Nous comptons entièrement sur le plus grand nombre de rencontres possibles lorsqu'ils sont appelés pour leur vaccination", a déclaré Høie. « La chose la plus importante à faire cet été est de vous retrouver pour votre rendez-vous de vaccination. »

*** La Norvège a l'intention de donner toutes les nouvelles livraisons du vaccin Janssen (Johnson & Johnson), en les donnant à d'autres pays dans le besoin. Le vaccin Janssen à dose unique a soulevé des questions sur d'éventuels effets secondaires graves, mais est toujours considéré comme sûr pour beaucoup. Même s'il a été retiré du programme de vaccination de la Norvège, avec le vaccin AstraZeneca, le gouvernement norvégien a récemment autorisé les Norvégiens à le prendre s'ils répondaient à certaines exigences de santé et devaient ou voulaient être vaccinés avant d'être éligibles au programme national. Une clinique d'Oslo spécialisée dans la vaccination des personnes voyageant à l'étranger a signalé une forte demande pour le vaccin Janssen lorsqu'il est finalement arrivé en Norvège la semaine dernière.

Les Norvégiens demandent le vaccin Janssen doivent être autorisés par leurs propres médecins qu'ils courent un risque élevé d'être infectés par le virus Corona, que le virus les exposerait à un risque de maladie grave ou de décès et qu'ils devaient attendre longtemps pour d'autres vaccins. Ils doivent également être médicalement considérés comme ne présentant pas de risque de développer des caillots sanguins. La Norvège a reçu 3 885 doses du vaccin Janssen et devait en recevoir 100 000 autres en juillet et plus de 700 000 en août. Ils devraient maintenant être donnés à d'autres pays à la place.

***La souche Delta du virus Corona est combattue en Norvège après avoir dépassé le strict contrôle des frontières. Dans un cas, il serait entré dans le pays en bus depuis la Suède, avec des personnes arrivant d'Inde, de plusieurs autres pays d'Asie et du Moyen-Orient, ainsi que du Royaume-Uni, d'Espagne et de Russie. Journal Aftenposten rapporté au cours du week-end que la souche Delta est arrivée avec au moins 27 voyageurs différents en Norvège. Les autorités sanitaires pensent qu'il dominera la plupart des nouveaux cas de virus Corona cet été, mais elles parviennent à le contrôler et à arrêter la plupart des épidémies. L'un des plus récents, cependant, a commencé par un voyage en bus depuis la Suède. À bord se trouvait un passager d'un "pays d'Asie du Sud" qui n'a pas été identifié, selon Aftenposten. Les personnes à bord du bus ont fini par déclencher la plus grande alarme, ainsi que celles infectées par certains travailleurs d'un hôtel de quarantaine qui avaient été involontairement infectés par d'autres clients. The latter outbreak and another in Trondheim were quickly controlled and health authorities were encouraged: With quick infection tracking, they believe, it’s also possible to limit or stop the spread of the Delta strain.

***Norway’s strict border control, aimed at preventing imported Corona infection, may cause permanent damage to relations between Norway and Sweden, fears the mayor of Strömstad in Sweden where thousands of Norwegians used to do a lot of their shopping. Tough re-entry requirements to Norway, quarantine demands and unyielding Norwegian officials have taken a toll on neighbouring Swedes who’ve lost lots of business. “A form of nationalism has emerged that doesn’t feel healthy,” Mayor Kent Hansson told Norwegian Broadcasting (NRK) on Friday. He claims it’s led to “polarization between Norwegians and Swedes, on both sides.” The editor of the local newspaper, Strømstads Tidning, also points to “a tougher climate, with people hanging on to their models and thinking that either Sweden did things right or Norway did things right. Then they get irritated at one another.”

Editor Gunilla Håkonsson was also disappointed that her newspaper couldn’t cover the Norwegian justice minister’s press conference at the border crossing at Svinesund on Wednesday that addressed important border issues, and was followed up by another press conference in Oslo Friday: No exemption for the Swedish journalists was granted to exempt them from hotel quarantine requirements in Norway. “News about this is so important for us, and affects our lives much more here,” Håkonsson told NRK, “so I think it’s serious that we were hindered from attending.” Norway’s controversial hotel quarantine demands will, meanwhile be dropped from noon on Saturday for all residents of European Economic Area and Schengen.

There’s long been rivalry between Swedes and Norwegians but it’s mostly been friendly over the past hundred years. Several trying to retain friendship celebrated the 75th anniversary of the old Svinesund Bridge on Tuesday, with cakes baked in both Norway and Sweden. “Norway and Sweden were almost like one country before Corona,” former Halden Mayor Thor Edquist told NRK. “Right now it doesn’t seem like there’s any cooperation between the countries at all. Folks are so tired of this (Corona) now.” His Swedish counterpart agreed: “For those of us living in border areas there hasn’t been a border. What’s happened now is like drawing a line through Oslo and saying those on either side can’t cross it.”

***Norway’s overall infection levels continue to decline, extending a trend that began several weeks ago. There are still some outbreaks, most recently in the coastal community of Færder southwest of Oslo, where 56 people have tested positive with the so-called “Delta” strain first discovered in India. Health officials are otherwise seeing “an ongoing decline in the numbers of confirmed cases” and fewer hospitalizations, according to Line Vold of the state public health institute FHI. She told news bureau NTB that there also are “fewer outbreaks” despite those that recently have cropped up in Færder (Tønsberg, Nøtterøy and Tjøme), Alta, Hammerfest and Trondheim.

The new Corona cases in Færder, believed to stem from a choir’s concert on the island of Nøtterøy, accounted for roughly 10 percent of all those in Norway and the local chief medical officer, Dr Elin Jakobsen, called it “a challenging situation, with a virus different than what we’re used to.” She noted how the new Delta strain “spreads more quickly and we’re seeing that even fully vaccinated people have been infected.” Both she and Vold urged all Norwegians to continue following infection control measures and quarantine regulations, limiting social contact and getting tested “at the slightest sign of infection.”

***Norway is finally poised to start allowing Norwegians who’ve been fully vaccinated abroad to return to their homeland. It remains a demanding process, but the health ministry issued a statement on Wednesday that the government is now “opening up” for registration of Corona vaccines received abroad in the national vaccination register SYSVAK. The ministry stressed that the vaccines received must be among those approved by the European Medicines Agency and that those fully vaccinated have a Norwegian fødselsnummer (the equivalent of a US Social Security number) or a D-nummer (a national registration number often issued to foreign workers or other temporary residents). Applicants must also have an “electronic consultation” with their primary care physician in Norway, health service in their hometowns or a private doctor in Norway in order to document vaccinations abroad. Health Minister Bent Høie said many Norwegians will thus be able to then obtain the new Corona certificates (see below) that can allow Norwegians arriving from abroad to avoid hotel quarantine or shorten their quarantine time. More details are available in the government’s press release (external link to the government’s website, in Norwegian only). Non-Norwegian citizens arriving in Norway from abroad, meanwhile, remain subject to the mandatory 10 days in hotel quarantine at their own expense.

***Prime Minister Erna Solberg defended her government’s strict and ongoing border control, meant to keep imported Corona infection out of Norway. “We can’t stumble at the finish line,” she told newspaper Aftenposten this week after long lines at border control stations and more criticism over how migrant workers, tourists and many others can’t enter without lengthy quarantine. “During this last phase (of the Corona crisis) there are some regulations and challenges we still face,” Solberg said, including the risk of new strains of the virus. “We’re doing our best to keep it out. Therefore we have to ensure that we can verify and have control over the systems needed for folks coming over the border.”

***Norwegian truck drivers declared a “catastrophe” at the border into Norway at Svinesund early this week, after more lengthy delays of up to several hours trying to enter the country. Vehicles including passenger cars formed lines up to 10 kilometers long as they waited for border police to allow them into the country. “Part of the challenge is that police have to spend a lot of time helping people register their arrival,” Ronny Samuelsen, operations leader for the Øst Police District, told state broadcaster NRK Tuesday afternoon. The new forms are now demanded by the government in addition to certification of either being fully vaccinated, having recovered from the Corona virus or having tested negative in the past three days. “This is creating the long lines,” Samuelsen added. “If people had pre-registered their entry, things could have gone more quickly.” That can be done by clicking to reg.entrynorway.no (external link to the government’s website, in Norwegian). The delays are causing major problems for truck drivers, according to the local leader of Norway’s trucking federation, Norges Lastebileier Forbund, Erik Graaud. “We’ve had trucks arriving in the morning and sitting in lines for two hours just to get over the bridge (separating Norway and Sweden),” Graaud told NRK. “I must say this is a catastrophe.” The long lines were disrupting the truckers’ schedules and also delaying their arrival back home because they’d already used up allocated time behind the wheel.

***Norway’s vaccination program was hit by disappointment this week, after the government reported that far less vaccine from Pfizer will be delivered than earlier projected. More vaccine from Moderna will help offset the loss, but delays loom. Norwegian health officials were informed that Pfizer will be sending around 900,000 fewer doses of its Covid-19 vaccine over the next three months. Public health institute FHI, which is responsible for the vaccination program, is therefore recommending that the interval between shots be extended back to 12 weeks, from the nine weeks currently in effect. That will allow more Norwegians to at least get their first dose, despite having to wait longer for the second and final dose. Health Minister Bent Høie said it may be possible to combine Pfizer with Moderna, meaning  those receiving Pfizer may be able to follow up with Moderna later if enough is available. The reduction in Pfizer deliveries is nonetheless expected to delay first doses by at least one week, and two weeks for the second doses. Health authorities had hoped that most Norwegians over age 18 would be fully vaccinated by the end of August or early September. Now that may be extended until late September.

***Norwegians can soon start using new “Corona Certificates” to attend such events as football matches, concerts or even any festivals that haven’t already been cancelled. Those who aren’t fully vaccinated can gain entry with a negative Corona test not older than 24 hours. The new certificates started becoming available on Friday, and show vaccination status, any record of having had the Corona virus and Corona test results. They’re currently only in use at border crossings into Norway, to help avoid hotel quarantine, but can now be used for admission to various events and for cruises along the Norwegian coast. The certificates will eventually allow event organizers to admit larger audiences, up to 2,500 people indoors and 5,000 people outdoors when assigned seating is available.

***Norway’s public health institute FHI wants the City of Oslo to further slow its pace of reopening. Oslo officials already postponed their third step in the reopening process, which covers recreational facilities like bowling alleys and bingo halls, for a week because of higher infection levels, mostly among partying high school graduates (see below) and now FHI wants it to proceed more slowly than initially expected. “In order to ensure a controlled reopening, we advise against moving forward with all points in the third step,” FHI announced just before the weekend. It said it was particularly concerned because around 40,000 Oslo residents over age 45 still aren’t vaccinated, meaning a new outbreak could lead to a sharp rise in hospitalizations.

***Long lines formed at border crossings after Norwegian officials began to allow fully vaccinated Norwegians back into the country without going through quarantine. Many braved the prospect of long delays, Corona testing and an ongoing risk of hotel quarantine if new electronic vaccination documents weren’t in order. “Every single person entering the country is being checked,” Justice Minister Monica Mæland told reporters on Friday afternoon. “We are still not in a normal situation and we must still try to hinder imported infection with a new wave and new shutdowns. That’s why we need to use a lot of time questioning each traveler. The more who travel, the longer the queues.” She reminded Norwegians that the government still discourages travel unless it’s absolutely necessary. Neither Sweden nor Denmark were on the ministry’s initial list of countries with infection rates low enough that quarantine could be avoided for those fully vaccinated. At the popular Nordby Shopping Center just over the border in Sweden, many stores remained closed and there were no large crowds yet. Norwegians traditionally drive over the border to shop in Sweden, where prices are much lower and selection can be better. Uncertainty over whether borders could close again or that rules can change have made many reluctant to risk crossing the border until the pandemic is over.

***Norwegian owners of holiday homes in Sweden were considering an appeal to Norway’s Supreme Court, after an appeals court ruled earlier this week that the government was within it rights in ordering them into quarantine upon return from any visits. Around 12,400 Norwegians own a so-called hytte (torp in Swedish) just over the border in Sweden, and roughly a thousand joined in the class-action suit to regain unfettered access to their own properties. They won at the Oslo County Court level but the appeals court found in favour of the state. The Norwegian government has since dropped quarantine requirements for returning residents who are fully vaccinated, but the hytte owners still claim a matter of principle is at stake.

***Graduating high school seniors known as russ aren’t being allowed to ride around Oslo this weekend in their brightly painted buses with loud stereo systems. City government leader Raymond Johansen, who postponed any further reopening of Oslo until next week because of higher infection levels, claimed he wasn’t putting the hard-partying teenagers “in the dog house,” but rather just wanted to prevent more infection from spreading amongst them. “We saw more cases of infection among those who’d been on board russ busses,” Johansen told newspaper Dagsavisen. With no russ rulling (rolling) in Oslo, though, police reported that they had to shut down some large and noisy gatherings of busses in neighbouring communities such as Lier and Hole.

***A new strain of the Corona virus has been found in Norway, and it’s worrying state health officials. It has “very many mutations,” said Dr Camilla Stoltenberg, head of the public health institute FHI, meaning that “we’re following it very closely.” The new strain has been dubbed C36 and doesn’t have a name yet. “This variant is bad news,” Stoltenberg said on Wednesday. FHI (Folkehelseinstitutt) doesn’t know yet whether it’s more contagious, can make people sicker og whether current vaccines will be able to fend it off, or be less effective against it.

The new virus was found in May to have infected Norwegians living in the counties of Viken, Vestfold and Telemark. It has some of the same mutations seen in the Alfa (British) and Delta (Indian) strains. It’s also been registered in the Middle East, including Egypt, Stoltenberg said, and there’s a milder version of it. Others aren’t as alarmed as Stoltenberg, including Dr Andreas Christensen of St Olavs Hospital in Trondheim. He told state broadcaster NRK that new virus strains are expected and can be tackled with standard Corona containment measures. The biggest problem now, he added, is the public’s weariness of the Corona crisis and all its restrictions.

***Fully-vaccinated Norwegians will be able to avoid quarantine upon re-entry into Norway from Friday, as long as they test negative at the border or within two days of arrival. Those arriving from countries with high infection rates, however, can still be ordered into quarantine if officials find it necessary to change the rules yet again. Uncertainty and long lines at border entry points still make it risky to travel abroad, and the Norwegian government continues to urge against all foreign travel that’s not absolutely necessary.

***Public health institute FHI has dropped plans to stage large concerts to test whether rapid testing upon entrance can reduce infection risk. While officials in Bergen were willing to allow concerts that could attract as many as 7,000 people, those in Oslo were not. “There are still high infection rates (in Oslo),” said the city’s top politician in charge of health issues, Robert Steen. He worries that any infection stemming from the concert would create an even bigger workload for those trying to trace infection sources. Oslo officials also have enough to do, he said, following up all those ordered into quarantine at home.

***The pandemic in Norway is not over yet, warn both Prime Minister Erna Solberg and the head of public health institute FHI, Dr Camilla Stoltenberg. They’re reacting to what seemed to be a statement from one of FHI’s own top officials indicating otherwise. Dr Preben Aavitsland had sent out a message on social media Sunday (June 6) with a graph showing a sharp decline in hospitalization rates and a brief statement that roughly equated to “So that was that pandemic.” He also told state broadcaster NRK that “here in Norway, the pandemic is for the most part over. There are very few people being hospitalized … and the numbers (of those infected) are quickly going downhill while the numbers of those vaccinated are steadily rising. We will see some small outbreaks here and there, but we know how they can be stopped within three- to four weeks.”

Neither Solberg nor Stoltenberg agreed with Aavitsland’s assessment, nor did Dr Espen Nakstad, one of the leading spokesmen for the state health directorate. “We may well be finished with the pandemic something this autumn,” said Solberg, who interrupted her Sunday evening to appear live on NRK’s national nightly newscast, “but it’s important not to celebrate too early. It’s actually right now when we need to make the last major contribution. It’s still important to be careful these next few weeks, so that we don’t have any large new outbreaks.” Stoltenberg also claimed it was “too early for FHI to claim that this pandemic is over in Norway. Preben Aavitsland has himself now clarified that “we still need to go the final round.” Morten Wolden, a top administrator in Trondheim where officials are battling a new outbreak and have shut down the city once again, was not happy about Aavitsland’s initial message: “It’s very frightening to proclaim that the pandemic is over when it’s not.” Nakstad added that “we can’t relax until everyone has received their second dose of the vaccine in August and September. Then we can hopefully live normally again.”

***Norway will be able to claim either Monday or Tuesday (June 8) that more than 3 million vaccination doses will have been injected, including second and final shots. That’s “an important milestone,” Prime Minister Erna Solberg said Monday morning. It means 25 percent of the population is now fully vaccinated, in addition to the 33 percent who’ve received their first shot, and that nearly half the population is being protected form the Corona virus. The numbers lag many other countries in Europe, but the vaccination tempo is expected to pick up substantially over the next few weeks as Norway finally receives more vaccine through its agreement with the EU.

***Norway’s complicated and ever-changing Corona rules were altered once again on Friday (June 4), resulting in a bit more relaxation of quarantine requirements upon entry. Those who are fully vaccinated or been infected with Covid-19 earlier can now leave quarantine after three days if they test negative to the virus. A few more countries were added to the list of those from which Norwegians can avoid otherwise mandatory hotel quarantine. Justice Minister Monica Mæland admitted once again that Norway’s rules can cause great confusion and frustration, also among border patrol personnel. More than 100 police officers will thus be added to border control stations to reduce long lines and allow more time for daily briefings on rule changes.

“Those working along the border have been in a demanding situation, as regulations steadily need to be changed and lines of those arriving in the country get longer because of all the demands for documentation,” Mæland said at the government’s latest Corona press conference Friday afternoon. “Border police have been under a lot of pressure because of the pandemic.” So have those daring to travel out of Norway and back in again. It’s the rules regarding re-entry that have been the most erratic and troublesome.

New pending “Corona certificates” to document vaccinations aim to make things easier, but it all depends on infection levels in the countries from which travelers are arriving. Exemptions from hotel quarantine now apply to most of Finland, Iceland and several more European countries including Malta (where 70 percent of the population has been vaccinated), Italy, Germany, Poland, the UK, Ireland and several more, but not Sweden or Denmark.

(For the full list of countries from which arriving passengers can now spend their quarantine period at home, click here, external link to the government’s website, in Norwegian but scroll to the bottom.)

***More than 1,300 graduating high school seniors known as russ were in quarantine in Oslo on Thursday (June 3), following outbreaks of the Corona virus after lots of recent partying. City officials ordered a halt to all russ gatherings for at least the next week. The city stated in a press release that it was all but impossible to track the actual sources of infection because of the russ‘ “large and random networks” and uncertainty over who their close contacts may have been. The sudden and sharp increase in confirmed cases of the Corona virus thus prompted the ban on all russ celebrations until next Wednesday. The ban includes russ from surrounding areas, meaning they can’t travel into Oslo for scheduled outdoor gatherings. City health officials quickly set up more testing stations around Oslo and urged all russ, other youth and their families to test themselves even if they have no symptoms. “It’s important that those who have been to parties get themselves tested, also if they’re not russ,” said Dr Frode Hagen, Oslo’s chief medical officer.

***Norway’s new Corona certificates may be available by mid-June, meaning that Norwegians who’ve been vaccinated would be able to avoid the current 10-day mandatory quarantine. Vaccinated Norwegians will also be able to avoid hotel quarantine at their own expense from noon Thursday, but will still have to go through quarantine at home. Health Minister Bent Høie announced that if all goes as planned, the Corona certificates that effectively can allow travel abroad should be available sooner than expected. They’ll also apply to those who’ve actually been ill with Corona during the past six months and those who’ve only been vaccinated with their first shot at least three weeks prior to reentry into Norway.

Høie now thinks the government will be able to offer “a verifiable Corona certificate with QR codes” by June 11. Then it’s up to the Parliament to approve it, he said at a press conference on Wednesday. He still couldn’t give a concrete answer, however, about when fully vaccinated Norwegians who travel abroad will actually be able to travel back into Norway without even having to go through quarantine at home. Høie said he was “optimistic,” though, that “within a few weeks” it will be possible to travel to Sweden, which has had high infection rates, and avoid quarantine upon return. Sweden and other countries, however, would need to fully re-open their borders as well. State health director Bjørn Guldvog said he was also optimistic: “Now we’re seeing, fortunately, that infection is declining in our neighbouring country. That presents new opportunities.”

The relaxed entry rules won’t apply, however, to anyone vaccinated in countries other than Norway, meaning all non-Norwegian citizens will still be subject to quarantine, also in a hotel. Høie said work is underway, however, on a system under which Norwegian citizens vaccinated abroad could get their vaccinations registered in Norway. A European certificate is still expected to be ready in early July, meaning verifiably vaccinated Europeans would be able to enter Norway without going through quarantine, and vaccinated Norwegians could travel more freely within Europe.

***After several days of warm sunny weather, Oslo officials are reporting a sharp rise in Corona infection levels. Last week’s relaxation of the strictest Corona containment measures has led to much more socializing, and locals flocked to parks and beaches to enjoy the early summer. The rise in infection levels was expected, claimed both state and city health officials. Dr Espen Nakstad of the state health directorate said he thinks it’s better that people were socializing outdoors than indoors. Robert Steen, Oslo’s top political leader in charge of health issues, warned, however, that new outbreaks can flare up suddenly. “We have had a long-term decline in the infection trends and came down to a low level,” Steen told news bureau NTB on Wednesday, “but at the same time, we still have infection in our city.” He said the new numbers for Oslo are “a powerful reminder that we’re living in a more open city with infection.”

***University students are leaving Trondhe