Le Vietnam émerge comme premier choix de voyage pour les Russes en Asie-Pacifique – Magnifiques vacances d’été€

De mai 2018 à avril 2019, les arrivées russes dans la région Asie-Pacifique (APAC) ont augmenté de 54,5%, dépassant de loin les 3,8% de croissance des arrivées internationales dans la région, selon les données de ForwardKeys.

L'augmentation considérable du nombre de voyageurs russes a été provoquée par le doublement du nombre de vols directs entre la Russie et des destinations touristiques asiatiques, principalement au Vietnam et en Thaïlande, la capacité en sièges aériens ayant augmenté de 38% dans l'ensemble.

L'enquête ForwardKeys montre que le Vietnam a enregistré la plus forte augmentation de la capacité en sièges sur le marché russe (153%), suivi de la Thaïlande et des Maldives, qui ont enregistré une croissance de 125% et de 58% respectivement. En Corée du Sud et en Inde, la capacité en sièges a augmenté de plus de 30%.

Le Vietnam est devenu une destination de choix pour les vacanciers russes ces dernières années et devrait surpasser sa voisine la Thaïlande, un repaire privilégié de la Russie depuis longtemps.

Les observateurs du marché ont déclaré que le lancement de liaisons aériennes directes entre plusieurs villes secondaires et tertiaires de Russie et les villes balnéaires populaires du Vietnam avait contribué à l'essor du tourisme en Russie.

La compagnie aérienne russe S7 Airlines a lancé l'année dernière un vol direct reliant la ville d'Irkoutsk à Cam Ranh, à une heure au sud de sa soeur beaucoup plus animée, Nha Trang, dans la province centrale de Khanh Hoa, tandis que Vladivostok Air avait commencé à assurer des vols quotidiens au départ des principales villes de Vladivostok et Khabarovsk. Le Vietnamien Cam Ranh Bay encore plus tôt.

Khanh Hoa, qui abrite la célèbre ville balnéaire de Nha Trang, a été très appréciée des touristes russes, représentant un cinquième du nombre total d’arrivées étrangères. L'année dernière, les arrivées de touristes russes à Khanh Hoa ont atteint près de 400 000 personnes, en hausse de 1,5% par rapport à l'année précédente, ce qui en fait le deuxième marché de départ du tourisme local après la Chine.

"Le Vietnam connaît certainement une croissance considérable de la demande du marché russe", a déclaré Stephan Roemer, PDG de Diethelm Travel Group, cité par le groupe de médias mondial Skift.

La Russie est le sixième marché source du tourisme au Vietnam, la Chine continentale arrivant en tête de liste, suivie de la Corée du Sud, du Japon, de Taiwan et des États-Unis.

Le Vietnam a enregistré un record de 606 000 Russes l'année dernière, représentant 4% du nombre total d'arrivées de touristes étrangers.

Outre les exemptions de visa accordées aux touristes de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE), le Vietnam offre des exemptions de visa de 15 jours pour les visiteurs du Royaume-Uni, de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne, de l’Italie, de la Russie, du Japon, de la Corée du Sud, du Danemark et de la Norvège. Finlande, Suède et Biélorussie.

Les touristes russes dépensent en moyenne 1 600 dollars par séjour au Vietnam, tandis que la moyenne pour les visiteurs étrangers est de 900 dollars, selon l'administration nationale du tourisme du Vietnam.

Le pays a accueilli 7,3 millions d’arrivées entre janvier et mai, en hausse de 8,8% par rapport à l’année précédente, ce qui lui permet d’atteindre son objectif annuel de recevoir 18 millions d’étrangers cette année, selon le Bureau de la statistique générale.

Avec les modifications apportées à la politique des visas, l’industrie du tourisme espère attirer entre 17 et 20 millions de visiteurs étrangers d’ici 2020 et générer un chiffre d’affaires de 35 milliards de dollars par an, ce qui représente 10% du PIB du pays, contre 7,5% l’an dernier.

L'année dernière, un nombre record de 15,4 millions de visiteurs sont venus dans le pays, soit une augmentation spectaculaire de 20% par rapport à 2017.

De nombreuses agences de voyages ont déclaré que le Vietnam devrait assouplir davantage sa politique en matière de visas et simplifier les procédures pour attirer les touristes les plus dépensiers du Japon, d'Amérique du Nord, d'Europe du Nord, de Chine et de Corée du Sud.

Ils ont réclamé l'exemption de visa actuelle de 15 jours portée à 30 jours.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.