Fram va (enfin) retrouver l’équilibre – Idées vacances d’été €

Le tour-opérateur toulousain va conclure un exercice proche de l’équilibre et parie sur l’Egypte pour poursuivre son redressement.

Au milieu de ces temps troublés pour l’industrie, Fram semble sur le point de retrouver des finances saines. « Nous devrions être à l’équilibre dans les prochains mois, avec un chiffre d’affaires d’environ 200 millions d’euros pour l’exercice 2019 (qui prendra fin le 31 décembre) », explique Frédéric Granel, le directeur général adjoint de Fram. Même s’il reste au tour-opérateur à calculer les revenus du mois d’août, et à mesurer les impacts des faillites de Thomas Cook et de XL Airways. « Mais le chemin n’est pas terminé ».

Au départ calculé sur trois ans, le retour à l’équilibre aura finalement pris une année de plus. « En 2018, nous avions encore entre 4 et 5 millions d’euros de pertes. Nous nous sommes séparés d’une vingtaine d’agences (Fram compte maintenant 37 agences intégrées, NDLR), nous nous sommes concentrés sur la qualité de nos produits, mais nous devons terminer le travail de refonte que l’on a entrepris au moment du rachat de Fram », précise Frédéric Granel.

4500 sièges engagés en Egypte

Un travail de refonte qui passe, entre autres, par la commercialisation de sa production Hiver 2019/20. Fram mise notamment sur une destination qui se porte bien chez tous les voyagistes : l’Egypte. En plus d’un Framissima à Hurghada et d’une croisière Framissima au départ et à l’arrivée de Louxor, le tour-opérateur toulousain a mis en brochure un nouveau combiné, avec 4 jours de croisière sur le Nil et 3 jours de séjour au Caire. « C’est une énorme machine de guerre pour nous », reconnaît Fabien Cadio, directeur commercial Groupes pour Fram.

En effet, le voyagiste s’est engagé sur 4500 sièges pour ce produit, dont les ventes auront un impact stratégique sur l’exercice 2020 de Fram. « Nous avons déjà vendu 2800 sièges via les Groupes », indique Fabien Cadio. Avec un prix d’appel sous la barre des 1000 euros, pour un voyage de 8 jours en formule tout-inclus (y compris les visites des sites incontournables d’Egypte) et un départ possible depuis une dizaine d’aéroports de province, Fram fait de ce combiné au pays des Pharaons le fer de lance de sa production Circuits, qui compte une soixantaine de programmes, dont 20 nouveautés.

Framissima en version urbaine

Fram a également remodelé son offre de Framissima, son axe de développement prioritaire et stratégique (61% de la clientèle du voyagiste pendant l’été 2019, contre 34% en 2014). Après le succès de Zanzibar, reconduit, le TO renforce son implantation en Afrique avec l’ouverture du Framissima The One Watamu Bay Resort, anciennement sous pavillons Lookéa. De nouveaux Framissima ouvrent également leurs portes dans le Sultanat d’Oman, aux Emirats Arabes Unis, en Thaïlande – l’Asie étant la prochaine région dans laquelle Fram veut se faire une place – et à Lanzarote, où le TO fait son retour.

Mais c’est du côté de la Floride (Etats-Unis) qu’il faut voir la grande nouveauté Clubs de l’hiver, avec l’ouverture du Framissima Immersion Pestana South Beach, un club en « version urbaine », à Miami. « Nous allons tester ce concept, qui prend place dans des boutiques hôtels, en cœur de ville, avec une excursion incluse par jour (sortie en vélo, shopping au centre commercial, promenade gastronomique, sports sur la plage, …). Si la distribution et la clientèle accrochent, nous étendrons ce concept à d’autres Framissima pour l’été 2020 », détaille France-Line Michon, directrice des ventes de Fram.

Car ce sont bien les agences de voyages qui sont les premières cibles du tour-opérateur. « 80% de nos ventes sont réalisées en B2B, dont 75% via des agences physiques, donc notre organisation est totalement tournée vers les agences de voyages », explique Frédéric Granel. Les équipes commerciales iront d’ailleurs à la rencontre des agents de voyages de 70 villes d’ici au 7 novembre, et participeront à l’IFTM-Top Résa. Fram sera installé sur le stand 1-T93.

A lire aussi :