Dans les montagnes suisses, un complexe de golf de 356 millions de dollars prend forme – Meilleures destinations pour des vacances en été€

PONT-LA-VILLE, Suisse – Sur la route à deux voies qui traverse ce village lacustre de 600 habitants, au cœur du canton de Fribourg, vous ne pouvez pas manquer deux panneaux de vente devant l'entrée d'une allée: «Golf Resort La Gruyère, appartements de prestige."

Dans cinq ans, les développeurs promettent de transformer le modeste parcours de golf du village en une destination de luxe d’un montant de 356 millions de dollars: un hôtel Alila, propriété de Hyatt, un spa et trois restaurants (ouverture prévue en 2023); 105 appartements et 27 résidences hôtelières; un club de plage; et un parcours remodelé de 71 par, conçu par l'architecte de golf américain Robert Trent Jones Jr.

C’est la première communauté de golf en Suisse à proposer des unités résidentielles, non seulement aux citoyens bien nantis, mais également aux étrangers. "Le Gruyère n'est pas développé sur un niveau cinq étoiles", a déclaré le développeur suisse Urs Müller, directeur général de la société holding Ben Golf Investissements groupe SA. "C’est la raison pour laquelle nous sommes venus ici: il n’ya pas de concurrence."

En août, depuis le patio du golf, la scène est typiquement suisse – et à couper le souffle. Les greens ondulés qui surplombent le lac de La Gruyère sont entourés de fermes, de toits de tuiles rouges et de montagnes – les Préalpes de Fribourg – baignées d'une lueur rose. Les cloches sonnent dans le champ du fermier adjacent, tandis que la cloche de la tour de l’église catholique voisine sonne huit fois. Les derniers golfeurs viennent de sortir du 18e trou et se dirigent vers le restaurant, qui sert également de club-house.

Il y a dix ans, M. Müller a pris un café sur la terrasse et a convaincu le développeur français Michel Benedetti de l'aider à démarrer ce développement ambitieux. Tous deux avaient déjà développé des projets similaires sur la Côte d’Azur. M. Benedetti a accepté d’acheter le parcours et le restaurant existants, ainsi que de financer les vastes travaux de terrassement de M. Müller, notamment l’acquisition de terrains et de permis supplémentaires et la sécurisation d’une importante chaîne hôtelière.

Depuis 2017, trois actionnaires sont propriétaires de la société de portefeuille. M. Müller et son épouse, Martine, directrice du marketing, détiennent une participation de 20%; la famille Benedetti, 30%; et le développeur chinois Li Yongjun et sa famille, 50%. Ensemble, ils ont investi 71 millions de dollars pour lancer le projet, qui comprend un prêt bancaire de 19,3 millions de dollars.

Depuis le début des ventes d'appartements à la mi-juin et le début d'une campagne publicitaire de 3 millions de dollars, six contrats de réservation ont été signés par des acheteurs de Suisse, de Chine, de France, de Grande-Bretagne et d'Inde, a ajouté M. Müller. Chaque contrat nécessitait un acompte de 5%. «Cela confirme que nous atteindrons notre objectif d'un très bon mélange entre différentes nationalités», a-t-il déclaré, ajoutant que la société choisirait des agents immobiliers externes à compter de cet automne pour attirer plus d'acheteurs.

À compter du mois d’octobre, la construction des 22 premiers appartements doit commencer et devrait être achevée dans deux ans. Les propriétaires qui ont des réservations signeront des actes de vente et paieront 20% du coût de leur maison à l’avance pour financer la construction.

Les appartements à étages contemporains, conçus par des architectes locaux, vont d'une chambre à coucher (800 pieds carrés ou 75 mètres carrés) à des penthouses de quatre chambres à coucher (3 900 pieds carrés ou 360 mètres carrés). Elles disposent d'un salon spacieux, de larges portes-fenêtres et de terrasses exposées au sud avec vue panoramique et sécurisées 24h / 24. Les acheteurs personnalisent leurs propres intérieurs; Un parking souterrain est offert séparément.

Les prix vont de 3,7 millions à 8,4 millions de dollars, ou de 17 000 à 18 000 dollars par mètre carré. Bien que le coût soit inférieur au coût des propriétés d'élite à Gstaad ou à St. Moritz, où les prix des maisons de luxe commencent à 32 000 francs suisses le mètre carré, les prix de La Gruyère sont environ trois fois plus élevés que ceux de la zone bourgeoise environnante.

«Ce ne sera pas une station balnéaire avec les boutiques Louis Vuitton, Gucci et Hermes. Nous serons «de retour à la nature» », a déclaré M. Müller, qui a déclaré qu'il pensait que les acheteurs les plus fortunés auraient plusieurs maisons dans le monde et aspiraient à ce que La Gruyère pouvait offrir – un lieu bucolique avec des sentiers de randonnée et des sports nautiques, sécurité, construction de qualité, bonne gestion hôtelière et proximité de Lausanne, Montreux et Gstaad par une autoroute à proximité. Il estime que seulement 30% à 40% seront des golfeurs.

Le développement offre également aux acheteurs une participation dans une station de villégiature suisse nouvellement construite – une rareté en vertu du droit suisse. Depuis 2013, les autorités ont limité le nombre de résidences secondaires de vacances à 20% par municipalité, limitant ainsi le nombre de «propriétaires absents». Parce que la municipalité de Pont-la-Ville n'a pas atteint ce niveau – environ 90% des propriétaires y habitent chaque année. -round – les promoteurs peuvent vendre jusqu'à 45 appartements en tant que résidences secondaires, mais les étrangers ne sont pas autorisés à acheter plus de 200 mètres carrés, soit 2 150 pieds carrés.

Les 60 appartements restants doivent être vendus comme résidences principales, a dit M. Müller, soit aux citoyens suisses, soit aux étrangers qui déclarent la Suisse comme leur résidence principale. En revanche, les étrangers sont libres d’acheter les 27 résidences hôtelières meublées de La Gruyère, allant de un à trois chambres et gérées toute l’année par Alila. Les propriétaires doivent payer les services d’hôtel lors de leur visite.

Les contrats de vente sont assortis de restrictions: pas d’option de location Airbnb et pas plus de cinq propriétaires appartenant à un même pays non européen.

Pour les golfeurs qui achètent des unités, un parcours amélioré comprenant plusieurs nouveaux ou plus longs fairways devrait ouvrir en avril 2022.

À une heure de route de La Gruyère, les golfeurs ont accès à 10 des 100 parcours suisses, dont le club de golf de Gstaad-Saanenland. "Il n'est pas nécessaire d'être membre pour jouer dans la plupart des clubs en Suisse", a déclaré le directeur du club de Gstaad, Ronnie Zimmermann.

L’Association suisse de golf estime que 65% de ses 100 000 golfeurs sont membres de clubs privés; les autres sont membres de deux grandes organisations de golf publiques.

"Nous n'avons pas de crise comme celle des États-Unis à l'heure actuelle", a déclaré le directeur du marketing, Klaus Burkhardt, évoquant le nombre croissant de terrains de golf américains fermés. Néanmoins, at-il déclaré, la Suisse ne construira plus de cours et jusqu’à 10 cours en zone rurale pourraient fermer dans les cinq à dix prochaines années.

À la Gruyère, M. Müller a déclaré qu'il n'était pas inquiet. "Les bons parcours n'auront pas de problème – nous voulons éviter la surpopulation", a-t-il déclaré, estimant que l'hôtel Alila attirerait une grande variété de golfeurs invités. "Nous nous attendons à 22 000 tours par an."


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *