Acclamations du concours: les golfeurs professionnels enseignent et parlent des essais de la tournée – Meilleures destinations pour des vacances en été€

Lorsque Samantha Stancato et Emma Edwards se sont rencontrés en France lors d’un tournoi de golf, ils sont rapidement passés de concurrents à des camarades. Le dénominateur commun était le petit ami de Samantha, Lucas Wacha, originaire de Texarkana.

"J'ai grandi avec la famille Wacha ici", a déclaré Emma, ​​résidente de Texarkana, "alors quand j'ai vu Lucas au tournoi en France, il m'a présenté son amie, Sam."

Ancien élève du lycée de Pleasant Grove et vedette du football, Lucas a rencontré Samantha, originaire de Colorado Springs, à l'Université du Wyoming, où il a joué au football et au golf. Ils se fréquentent depuis six ans et Samantha a maintenant accepté un poste de professeur de golf au North Ridge Country Club et au Texarkana Country Club à compter de cet automne.

Pendant qu’elle enseignera le golf, Lucas se joindra au personnel des entraîneurs de Pleasant Grove ISD. Même si ni elle ni Emma n’ont participé au tournoi de juillet ici, cela a donné à Samantha une bonne occasion de connaître son futur parcours de travail. Et bien que Lucas ait joué le rôle de cadet pour elle en France, il pourrait ne pas être en mesure de partir en tournée avec elle souvent, compte tenu de ses nouveaux engagements.

"Lucas veut être mon cadet", a déclaré Samantha. "Il fait un excellent travail et il se soucie vraiment de mon travail."

Samantha a appris à jouer au golf à l'âge de 3 ans. "Mon père m'a offert un petit club en bois. Il m'a initié au golf parce que c'est un sport que je peux pratiquer à tout jamais", a-t-elle déclaré. "J'avais probablement 8 ans quand j'ai gagné le tournoi de l'État du Colorado et que je suis allé en Géorgie pour les championnats des enfants des États-Unis. C'était beaucoup à gérer à l'époque, mais je me souviens toujours que c'était tellement cool!"

Les golfeurs participent au All Pro Tour pour aider les associations caritatives de l'enfance de Texarkana à collecter des fonds pour le ranch Runnin 'WJ. Au cours des deux jours précédant l'événement, des enfants du Watersprings Ranch avaient été amenés pour jouer avec les pros. Le lendemain, tous les golfeurs ont passé du temps en tête-à-tête avec les clients du ranch Runnin 'WJ – en leur apprenant à balancer un club de golf et à frapper une balle.

"Je passe un très bon moment", a déclaré Becky, de Running WJ, à l'époque. "Je frappe déjà trois balles!"

"Il s'agit du troisième tournoi APT que nous organisons à Texarkana et le premier à être rejoint par la WAPT", a déclaré Mark Van Herpen, directeur du tournoi de Texarkana Children's Charities. "Nous avions 110 hommes et 33 femmes inscrits. Bien sûr, cela ne serait pas possible du tout sans nos merveilleux sponsors."

Emma, ​​la fille de Patrick et de Patricia Edwards, âgée de 22 ans, est récemment diplômée de l'Université du Nouveau-Mexique, où elle a joué au golf. Avant ses études, elle faisait partie de l'équipe de golf du Texas High School, dirigée par son entraîneur Jay Brewer, décédé subitement en juin. Emma a grandi dans une famille de golfeurs et a commencé à jouer quand elle était "très sale".

"Nous avons fait des voyages en famille à Palm Beach, en Floride", a déclaré Emma. "Je jouais sérieusement quand j'avais 10 ans. J'ai gagné mon premier tournoi de neuf trous ici (au Northridge Country Club) quand j'avais 13 ans. C'est à ce moment-là que j'ai eu la fièvre."

Emma a remporté de nombreux tournois au lycée, en participant à de nombreuses compétitions juniors avec cinq places parmi les trois premières. "La partie la plus excitante du golf à l'école secondaire a été le tournoi organisé par Optimist International à Palm Beach Gardens", se souvient-elle. "Je n'avais que 14 ou 15 ans lorsque je me suis qualifié. Je n'ai pas gagné, mais je me suis beaucoup amusé."

L'ami de la ville natale d'Emma, ​​Shaun Romero, faisait partie de l'équipe masculine de l'Université du Nouveau-Mexique et a persuadé Emma de venir jouer dans l'équipe féminine. "Ma carrière universitaire n'a pas été superbe, mais ce fut une expérience formidable de jouer de Cabo, au Mexique, en passant par Napa Valley. J'ai pu jouer les meilleures filles amateurs du pays."

Emma Edwards a annoncé qu'elle allait devenir professionnelle durant le tournoi d'une semaine de l'APT à Texarkana.

photo par
Hunt Mercier / Texarkana Gazette.

Lors du tournoi d'une semaine de l'APT à Texarkana, elle a annoncé qu'elle devenait une pro, ce qui est un grand pas pour tout jeune golfeur.

"Cela signifie officiellement que cela va être ma carrière", a déclaré Emma. Cela signifie également qu'elle sera capable de gagner de l'argent et pas seulement de remporter des trophées.

Devenir pro n’est qu’un pas en avant pour être accepté par la Professional Golf Association, ou Ladies PGA. Chaque membre potentiel doit passer par Qualifying School ("Q School"), qui a lieu chaque mois d’août. Chaque golfeur doit apprendre trois cours à chaque étape: le cours de désert du sud de la Californie / Arizona; Floride; et la Caroline du Nord. Les dames jouent jusqu'à ce qu'il n'en reste que 25 – et celles-ci sont officiellement inscrites à la LPGA.

"J'irai à l'école Q pour la quatrième fois cette année", a déclaré Samantha. "Les deux premières fois, j'étais heureux d'être là. La troisième fois, je l'ai pris plus au sérieux. Cette fois, je suis en course pour la victoire."

Le président du All Pro Tour, Gary DeSerrano, a créé APT en 1984 avec son épouse afin d'aider les golfeurs professionnels à se rendre plus facilement à la PGA et à la LPGA.

"C'est différent pour les hommes et les femmes de cette carrière", a expliqué Gary. "C'est un processus difficile d'entrer dans la PGA, mais les hommes ont plusieurs points d'accès. Les femmes n'ont qu'un seul accès à la LPGA (Q School)."

Ils ont récemment ajouté le Women's All Pro Tour pour donner aux femmes plus de possibilités d'expérience pour les aider à réussir à l'école Q et à gagner de l'argent en le faisant.

"Ce n'est pas facile d'être un golfeur professionnel. Il y a beaucoup de frais de déplacement et on se sent seul sur la route", a déclaré Gary. "Il faut bien jouer pour progresser. Je suis heureuse de voir notre partenariat avec la LPGA grandir et certaines des femmes ici passeront à la LPGA."

Samantha et Emma ne s'inquiètent pas de la solitude sur le parcours du tournoi.

"Le simple fait que quelqu'un fasse la même chose que vous, c'est plus facile de lui parler parce qu'il comprend", a déclaré Samantha.

"On se voit aux mêmes événements", intervint Emma. "On peut rester ensemble et partager les frais. Je peux voir que nous avons une longue et heureuse amitié!"


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *