10 restaurants étoilés en France à visiter – Meilleures lieux de vacances d’été€

Lors de la prestigieuse cérémonie parisienne du Guide Michelin France 2019, le nouveau directeur du guide, Gwendal Poullennec, âgé de 38 ans, a fait sensation.

En moins de six mois à la barre, il a initié une révolution au vénérable «guide rouge». Dans un bouleversement du monde de la gastronomie française, les chefs de la vieille garde comme Marc Veyrat, Pascal Barbot et Marc Haeberlin ont tous perdu l'une de leurs trois précieuses étoiles. 68 restaurants inédits ont reçu leur première étoile, y compris une nouvelle génération de femmes chefs, tandis que cinq jeunes chefs ont été promus deux étoiles.

Parmi les deux restaurants élevés au club exclusif trois étoiles, l’un est dirigé par un chef argentin, le premier étranger à atteindre le Saint-Graal gastronomique français. Voici 10 des meilleures nouvelles adresses pour le Tour de France gastronomique parfait.

1. David Toutain

Les parisiens attendaient le jour où Michelin a accordé son sceau d’approbation au chef préféré de tous, David Toutain. Il a épaté les gourmands avec ses menus inventifs de 20 plats depuis qu'il avait supervisé la substance culte Agape (pendant qu'elle était encore ouverte) et, depuis 2014, dans son restaurant gastronomique éponyme. Débordant de lumière naturelle, cet espace rempli de chêne, de béton et de verre se veut «créatif, convivial et ouvert». Toutain a acquis sa première étoile en 2015 et a été récompensé en 2017 par le guide Gault & Millau. Sa cuisine est théâtrale, mais pleine de saveurs surprenantes, joliment présentée comme une œuvre d’art, mais délicieuse aussi; imaginez un mariage de salsifis, de mousse de panais et de chocolat blanc.

29 rue Surcouf, 75007 Paris, 01 4550 1110, www.davidtoutain.com

2. Restaurant Lalique

Restaurant LALIQUE au Château Lafaurie-Peyraguey. Photo par Agi Simoes et Reto Guntli

L’homme derrière le cristal Lalique, l’amoureux des vins et des mets suisses, Silvio Denz, a restauré avec amour le monumental château-Lafaurie-Peyraguey du XVIIe siècle, entouré de vignes et situé à deux pas du légendaire château d’Yquem. Six mois après son ouverture, le chef Jérome Schilling s'est vu attribuer une première étoile et on sent que ce n'est que le début. Le menu est un mélange tentant de cuisine française classique – ris de veau rôti à la truffe noire et aux cèpes – et d’étonnantes créations végétariennes, comme un tartare de betterave, un œuf de caille et du fromage de brebis.

Lieu-dit Peyraguey, Bommes, 05 242 28011, www.chateau-lafaurie-peyraguey.com

3. suis par Alexandre Mazzia

Lors de ma récente visite à Marseille, parrain de la scène gastronomique, le légendaire trois étoiles Gérald Passédat m'a dit de manger au restaurant de l'étoile montante Alexandre Mazzia. Le chef cuisine devant les clients dans sa salle à manger décontractée, où il n’ya pas de menu écrit, bien que 20 à 30 plats apparaissent tout au long du repas. J'étais tellement bouleversé par la cuisine qu'il n'était pas étonnant que son nom ait été annoncé comme l'une des deux nouvelles étoiles. Michelin a eu le courage de promouvoir un chef résolument non traditionaliste, qui utilise du manioc et du tapioca originaires d’Afrique, ainsi que des kumbawa et satay d’Asie.

9 rue François Rocca, Marseille, 04 9124 8363, alexandremazzia.com

4. Le coquillage

À une courte distance en voiture du Mont Saint-Michel, une tradition familiale est fermement restaurée avec la montée du jeune Breton Hugo Roellinger au rang privilégié de deux étoiles Michelin. Son père, Olivier, était l’un des chefs français les plus respectés. En 2008, il renonça avec sensation à ses trois étoiles. Hugo renonça à une carrière d’officier de marine qui suivit les traces de son père en prenant le restaurant familial il y a trois ans. Poursuivant la tradition Roellinger d’une cuisine inspirée d’épices exotiques du monde entier, Hugo prépare des recettes surprenantes comme des langoustines locales servies crues avec du poivre Sansho, de la rhubarbe et du sureau.

Le Buot, Saint-Méloir-des-Ondes, 02 9989 2525, www.maisons-de-bricourt.com

5. Château de Vault de Lugny

Au cœur de la Bourgogne rurale, ce grand château a longtemps été un bolthole de luxe et son restaurant discret a maintenant passé au radar de Michelin. Une étoile a été attribuée à un jeune couple de chefs de l'île Maurice. Karina Laval s'occupe des desserts et des pâtisseries, tandis que Franco Bowanee dirige la cuisine principale. En été, les convives s’assoient dans le splendide domaine du château et de nombreux ingrédients proviennent du jardin du chef, notamment dans son menu de dégustation végétarien à cinq plats servi sur place.

11 rue du château, Vault-de-Lugny, tél.: +33 386340786, www.lugny.fr

6. Le Mirazur

La Côte d’Azur n’a pas été vantée depuis trois ans par une prestigieuse adresse Michelin, mais la Côte d’Azur est désormais de nouveau sur la carte de la gastronomie, Michelin attribuant sa plus haute distinction au chef argentin Mauro Colagreco, âgé de 42 ans. Bien que classé au troisième rang des 50 meilleurs restaurants du monde, il était clair lors des récompenses que c’était la consécration ultime pour un Colagreco émotionnel. Sur le front de mer méditerranéen de Menton, mieux connu comme le berceau de Jean Cocteau et le festival coloré du citron, le chef associe son héritage cosmopolite à des produits locaux de saison, dans des plats tels que le carpaccio de scampis, une vinaigrette croquante aux pommes et au citron zestée.

30 avenue Aristide Briand, Menton, 04 9241 8686, www.mirazur.fr

7. Le Clos Des Sens

Alors que Colagreco représente une nouvelle génération de chefs, l’autre nouvelle trois étoiles est un restaurant discret beaucoup plus traditionnel dans les Alpes savoyardes, entouré des lacs Annecy, Le Bourget et Léman. Laurence Petit, qui ressemble plus à un professeur de livres qu'à un chef cuisinier, s'est fait un nom en cuisinant des poissons d'eau douce uniques comme le char et le féra des lacs profonds. Il propose également des plats végétaux éblouissants, tels que la tarte de légumes d’été, à base d’ingrédients fraîchement cueillis du jardin en permaculture du restaurant, où il cultive 40 variétés d’herbes et 160 fruits, légumes et fleurs comestibles.

13 rue Jean Mermoz, Annecy-le-Vieux, 04 50230790, www.closdessens.com

8. Virtus

Ce restaurant à la mode est un symbole de la métamorphose du Guide Michelin cette année. Situé à l'écart des élégants quartiers des Champs-Élysées, où se trouvent la plupart des restaurants étoilés classiques, Virtus se trouve à proximité de la Bastille, à deux pas du funky marché alimentaire Aligre. La cuisine est créée selon le système à quatre mains à la mode – deux chefs cuisiniers travaillant ensemble, l’Argentin Marcelo Di Giacamo et le Japonais Chiho Kanzaki. Travaillant directement avec les producteurs, ils proposent un menu varié qui change tous les jours et qui peut comprendre un filet de canard juteux avec citrouille confite et sésame noir, ou du thon pêché à la ligne, des artichauts de Jérusalem et une sauce piquante à l’anchois.

29 rue de Cotte, 75012 Paris, 09 8068 0808, www.virtus-paris.com

9. La Mirande

Salle principale à La Mirande. Courtesy La Mirande

L'hôtel de luxe La Mirande se trouve à quelques pas seulement du palais des papes, édifice médiéval emblématique. Son restaurant est le domaine du chef non-conformiste Florent Pietravalle, qui s'est fait un nom avec des plats innovants tels que le pigeon bio, fumé sur du foin et servi avec un risotto à l'épeautre. La citronnelle baba au rhum est également à tomber par terre. Les convives peuvent choisir un repas gastronomique dans la salle à manger romantique du XVIIIe siècle ou le buffet plus décontracté de La Table d’Hôte, particulièrement populaire pendant le festival de théâtre annuel d’Avignon.

4 Place de l’Amirande, Avignon, 04 9014 2020, www.la-mirande.fr

10. Aponem

Une nouvelle génération de femmes chefs a été reconnue cette année par Michelin dans toute la France. Cet endroit idyllique au bord d'un lac, caché dans un ancien village de 150 habitants dans les collines du Languedoc, est une retraite zen où la chef Amélie Darvas, âgée de 30 ans, crée un menu qui change tous les jours. En arrivant seulement en 2018, Darvas a rapidement été nommé chef de cuisine de l'année 2019 par le restaurant alternatif Le Fooding Guide, et Michelin a décidé de faire de même en lui attribuant une première étoile. De nombreux ingrédients proviennent du jardin de Darvas, où des fermes locales fournissent des produits biologiques comme un pigeon dodu, braisée doucement dans sa recette avec un jus de fève tonka et des figues blanches.

1 rue de l’Eglise, Vailhan, 04 6724 7649, www.aponem-aubergedupresbytere.fr

Mis à jour le: 23 mars 2019 12:26


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.